La mysophobie : quels sont ses effets et comment les traiter ?

La mysophobie : quels sont ses effets et comment les traiter ?

Il est normal d’avoir peur des microbes ou des bactéries et d’attraper des maladies. Les saletés, omniprésentes, on ne peut pas vivre avec. C’est pour cette raison qu’on prend une douche et qu’on se nettoie régulièrement. Mais quand cette peur et ce besoin de se sentir toujours propre prennent le dessus, c’est toute une autre chose. Et c’est qui définit le mieux ce qu’est la mysophobie.

La mysophobie : comment se manifeste-t-elle ?

La mysophobie n’est autre que la peur irrationnelle de tout ce qui peut être source de saletés et de contaminations par des microbes et bactéries. Ainsi, la personne atteinte de la maladie aura tendance à s’écarter de tout ce qu’elle jugera dangereux pour sa santé. Cela peut s’agir de la poussière, des taches, de la transpiration corporelle et de l’odeur qui s’en dégage. Si vous, ou quelqu’un de votre entourage, présentez ces signes, il se peut donc que vous soyez mysophobe.

De nombreux autres symptômes peuvent aussi prédire qu’on se trouve face à un cas de mysophobie. C’est notamment le cas lorsque l’individu présente un trouble obsessivo-compulsif. L’un des premiers signes est le fait de se laver les mains de manière excessive. Se laver ses mains en sortant des toilettes est un geste tout à fait habituel. Mais à le faire après avoir appuyé sur l’interrupteur, après avoir empoigné la porte ou bien après avoir serré la main d’autrui, cela paraît un peu louche. À noter également qu’il se peut que la personne n’ait plus envie de sortir, par peur d’être en contact avec la saleté : peur des microbes, peur des bactéries… Ainsi, elle se renfermera sur elle par peur de contact physique et se retrouvera exclue en raison de cet isolement.

Sinon, une énorme transpiration, le cœur qui palpite et une peur panique rien qu’à l’idée d’être en contact avec la saleté sont aussi des signes de la mysophobie. Il arrive même que la personne finisse par perdre connaissance. Dans d’autres cas, le mysophobe présente des douleurs à l’abdomen et des problèmes de transit. Le pire des situations est qu’il se retrouve dans un état si dépressif que ça peut le mener au suicide.

Comment traiter cette phobie des microbes ?

Bien qu’il s’agit d’une peur irrationnelle, sachez que la phobie des bactéries se soigne. Tout le monde peut s’en sortir en suivant des traitements, soit à appliquer par soi-même, soit avec l’aide d’un professionnel.

Cela commence par l’affrontement de sa propre peur. Comment ? En faisant le premier pas pour actionner l’interrupteur d’un ascenseur ou toucher un animal sans se laver les mains après. À force de s’y habituer, le cerveau finira par accepter cette situation comme situation non dangereuse.

Sinon, la thérapie cognitivo-comportementale est aussi une méthode efficace pour éradiquer la phobie des microbes. Ce procédé consiste à mettre la personne en confrontation avec ses peurs. Tout au long des séances, l’individu apprendra peu à peu à dominer cette peur et à gérer sereinement ses émotions et ses pensées.

Fermer le menu